Imprimer cet article

Création entreprise

Réussir votre début d'activité

image

Lorsque vous débutez votre activité, des choix simples vous permettent d’améliorer votre trésorerie, votre imposition et vos marges.

Comment fixer votre rémunération ?

Dans le cas où vous avez un statut de travailleur non-salarié (entrepreneur individuelle ou gérant majoritaire), vos cotisations sociales sont versées sous forme d’acomptes au cours de l’année sur une base d’une rémunération forfaitaire et régulariser l’année suivante sur la base des prélèvements réellement effectués. Il apparaît donc préférable :

  • de limiter ses prélèvements au cours de la 1ère année à vos besoins personnels et de vous verser d’éventuelles «primes» en début d’année suivante
  • de privilégier un prélèvement en janvier plutôt qu’en décembre, ce qui permettra de décaler de plus d’un an les cotisations sociales correspondantes à verser

De plus, dans la mesure où vous prévoyez une rémunération inférieure à la base de calcul des acomptes, il est possible de demander aux organismes sociaux un ajustement des acomptes versés à la rémunération prévue.


Quel régime de TVA choisir ?

Dans le cas où votre chiffre d’affaires est inférieur au seuil de la franchise, il peut être intéressant d’opter pour une imposition de votre activité à la TVA suivant le type de votre clientèle :

  • avec des professionnels : si vous optez pour l’imposition à la TVA, ils peuvent récupérer la TVA collectée que vous avez facturé en plus et vous pourrez récupérer la TVA déductible sur vos dépenses
  • avec des particuliers : dans tous les cas, ils ne peuvent pas récupérer la TVA collectée que vous avez facturé. Par conséquent, le régime de franchise de TVA, vous permet d’améliorer votre marge avec un prix de vente TTC qui vous revient en intégralité.

Comment limiter votre imposition personnelle ?

En début d’activité, des investissements importants sont souvent réalisés : matériel informatique, équipement des locaux, etc…. L’administration fiscale vous autorise à constater en charge des investissements d’une valeur unitaire inférieure à 500 €. De plus, ces investissements constatés en charge ne rentrent pas dans la base de votre Taxe Professionnelle. Par conséquent, n’hésitez pas à utiliser cette possibilité pour diminuer votre résultat imposable.
Un taux réduit d’impôt sur les sociétés de 15% est réservé aux PME aux conditions suivantes : chiffre d’affaires inférieur à 7,63 M€, capital détenu à 75% au moins par des personnes physiques, et capital social entièrement libéré. Pour limiter votre imposition, il faut donc être attentif au respect de cette dernière condition.
A titre personnel, dans le cas d’une souscription au capital d’une PME, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt. Cette réduction est égale à 22% des versements effectués, retenus dans la limite de 50 000 € (100 000 € pour un couple). Elle concerne les PME employant moins de 50 salariés, avec un chiffre d’affaires annuel inférieur à 10 M€. N’oubliez pas cette réduction lorsque vous remplirez votre déclaration d’impôt sur les revenus.


Le cabinet SARECO saura vous assister dans vos choix, et répondre à toutes vos interrogations. N’hésitez pas à nous contacter.